Les 10 choses qui m’ont fait comprendre que je devenais une adulte !

Bonjour toi,

J’espère que tu vas bien.
Aujourd’hui, j’avais envie d’aborder avec toi les moments qui m’ont fait comprendre que je devenais une adulte. Tu sais, les petites choses qui lorsque l’on est petit, on se dit « oui c’est parce que t’es vieux, que tu fais ça » ou encore les petits phénomènes du quotidien qui te font comprendre que «  Merde, je suis une adulte ! ».


Les 10 choses qui m’ont fait comprendre que je devenais une adulte !


S’intéresser aux fruits et légumes de saison


Adulescente, je ne me suis jamais réellement intéressée si ce que je mangeais était « de saison ».
J’avais faim, j’avais des envies, je les suivais peu importe la saison. Si j’ai envie d’une raclette en plein été, je ne vais pas m’en priver, tu vois ? Alors lorsque j’étais en train de cuisiner des légumes et que je me suis rendue compte que le prix était exorbitant, j’ai commencé à me poser des questions comme par exemple : « mais est-ce vraiment des légumes de saison ? D’ailleurs c’est quoi les légumes qu’il faut consommer en ce moment ? ». Voilà comment je me suis retrouvée à faire des recherches Google et à un peu faire attention à ce critère. Rassure-moi, toi aussi au-delà de tes 25 ans, tu t’y intéresses aussi ?

Mon premier cheveu blanc

Mon premier cheveu blanc est apparu à 25 ans et a été un petit électrochoc. Pour le coup, les cheveux blancs étaient pour moi réellement signe de vieillesse et quand je voyais des personnes en avoir à la fac je compatissais avec elles, en priant pour que ça m’arrive le plus tard possible. Maintenant que j’ai 27 ans, j’ai beaucoup de cheveux blancs que je cache au maximum, lorsqu’il y en a un trop voyant, je le retire délicatement. Je sais que la teinture est pour bientôt même si j’essaie de repousser ce moment le plus tard possible car je vais entrer dans un cycle infernal de teintures sur teintures pour ne plus jamais voir un cheveu blanc sur ma tête !

J’emporte mes mots-mêlés en déplacement

Alors là tu vas rire, et je crois que si tu m’imagines, moi avec des cheveux blancs, posée sur le banc d’un aéroport avec un livret de mots-mêlés dans une main et le stylo dans l’autre, concentrée au maximum. Ben c’est exactement cette image ! Ahah Il ne manque plus qu’une pomme posée à côté de moi ( ben quoi ? La pomme est un fruit toute saison confondue pour moi ahah). Plus sérieusement, pour patienter lors de mes trajets en bus, avion ou encore en train, je fais des mots-mêlés car depuis toute petite j’adore ça ! Il parait qu’en plus ça stimule notre cerveau. C’est une raison valable non ? Ahah (Rassure-toi j’alterne avec des sudokus ! ahah).

Je trouve certains mocassins cool

Il faut que je t’explique la situation, tiens toi prêt. J’ai toujours détesté les mocassins, pour moi c’était le summum de la vieillesse ! (désolée les amateurs de mocassins). Le pire est le combo : mocassin, chaussettes, une horreur ! Alors lorsque je me suis baladée sur Internet et que j’ai vu que le mocassin redevenait tendance, j’ai hésité puis je suis tombée sur une paire que je trouve complètement cool et j’imagine déjà certains looks avec ! J’étais moi-même surprise et je n’ai toujours pas passé commande car il me faut un temps d’adaptation face au choc que je viens de vivre moi-même : les mocassins ça peut-être cool ! Ahah

Mon agenda n’a aucun mot de mes potes

La belle époque ! Tu te souviens au collège ou au lycée lorsque tu étais en permanence. Qui ne t’a jamais prononcé cette phrase :  « tu me mets un mot dans mon agenda ? » ? Ahah ! Le mieux était quand il était écrit avec des stylos pailletés ou des stylos parfumés entre deux photos Diddle ! Maintenant mon agenda est sobre avec juste mes rendez-vous notés au stylo bleu. Nostalgie quand tu nous tiens !

Je ne peux plus signer mes lettres comme avant

Tu te souviens comment on signait nos mots ? Big Bisous Bien Baveux Belle Brune/Blonde ! Ahah quand j’y repense, ça me fait rire ! Maintenant, on se contente d’un « Bien cordialement » ou d’une formule de politesse allongée selon notre interlocuteur. On milite quand pour le retour de ce slogan ? Ahah


Ne plus avoir hâte de recevoir du courrier

Petite, j’adorais aller voir à la boite aux lettres si on avait du courrier ! Le mieux était lorsqu’il y en avait à mon nom. Tu sais quand on recevait des cartes postales des amis ? Pour certains, les cartes postales c’est vieux mais pour moi qui suis team année 90, ça me rend nostalgique ! Maintenant, je ne regarde pas mon courrier quotidiennement (sauf si je sais que j’attends un colis ahah) et surtout lorsque j’en reçois, c’est majoritairement des factures. Je peine à les ouvrir ! Ahah

Ne plus faire la blague de « Je vais me marier ! »

Je t’explique, moi-même âgée de 27 ans en pleine conversation avec un pote, il me dit « sinon quoi de beau dans ta vie ? » n’ayant rien à lui répondre je lui sors tout naturellement « je t’ai pas dis, je vais me marier ! ». Sauf que dans ma tête, cela reste la blague, la phrase qu’on répète depuis qu’on est enfant ! Comme quand on dit «  quand je serais grand, je veux… ». Je n’avais pas mesurer qu’à 27 ans (et ne voulant toujours pas me marier), on allait complètement me prendre au sérieux en me répondant «  wahouw mais nan ! Mais qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis ? » etc. J’ai plutôt décidé de changer d’humour ahah.

Avoir des rendez-vous réguliers chez le banquier

Si on m’avait dit ça, étant petite… que j’allais avoir des rendez-vous en tête à tête régulièrement avec mon banquier et que son numéro allait bientôt être en favori avec les coups de fil réguliers ahah. D’ailleurs, pour te dire la vérité, j’angoisse toujours avant de me rendre chez le banquier et je panique à chaque fois que je vois son nom affiché sur mon téléphone. Pourtant à chaque fois je me dis « ah tout ça pour ça, vous me proposez une énième assurance qui ne m’intéresse toujours pas, j’ai eu peur que vous abordiez mon petit craquage des soldes » ahah. Note personnelle : faire une séance de yoga avant chaque rendez-vous, sait-on jamais.

Distinguer le « je vis chez mes parents / chez moi »

Alors peut-être toi qui me lis tu vis la même chose, mais je n’arrive absolument pas à comprendre cette distinction une fois que l’on arrive dans les études supérieures. J’explique, avant on nous demandait : « tu vis où ? » On donne notre ville, si c’est une petite ville, on ajoute la grande ville qui se trouve à proximité, par exemple : « je vis à nounours, c’est une petite ville située à côté de Lille ». Quand tu habites une grande ville, tu cites la ville et souvent tu ajoutes le quartier, ce qui donne par exemple : « j’habite à Paris, dans le quartier de Saint-Michel ». Mais je ne sais pas pourquoi, d’un coup, passé un âge, on te dit « tu habites où ? » tu sors le nom de la ville et on te répond : « Mais nan, chez tes parents ? Ou tout seul ? En coloc ? » « ahhh, euh ben chez mes parents, enfin chez moi, à Lille ».

Chez mes parents restent chez moi. Comme si, on te faisait comprendre que « non tu es de trop ». D’un coup, par magie, selon les autres, je ne vis plus chez moi, mais « je tape l’incruste chez mes parents, à ton âge on doit partir ».Suis-je la seule à avoir remarqué cette nuance ?

 

J’espère que cet article t’as plu. N’hésite pas à ton tour, à me citer tous les petits moments où tu as commencé à ressentir que tu devais adulte et à me dire si tu es en accord avec certains que j’ai cité. J’ai voulu vraiment citer les petits moments, les réflexions plutôt que le basique « le jour où j’ai eu mon bac, mon permis etc’. Cela fera peut-être l’objet d’un article prochainement sur le blog.  Si tu es en train de vivre la crise des 25 ans, je t’invite à lire mon article là-dessus !

 

A très vite !
Big bisous bien baveux belle/beau brun(e)/blond(e) 😉

8 commentaires Ajoutez les votres
  1. 🤓☞Vraiment ravi de visiter ton blog ,
    à la fois distrayant et instructif !
    ☝😃Je ne manquerais pas de revenir m’y ‘divertir’…. À bon lecteur, lectrice, salut..📰🔝.

  2. Non mais tu vas rire mais je te jure que j’ai trouvé mon cheveux blanc y a genre des années déjà ? Je suis précosse de la vieillesse ou quoi ?
    Je te mettrai des m mots dans ton agenda quand je viendrai à Lille t’en fais pas !
    Et pour les fruits de saison ne t’en fais pas je suis pareille haha
    Mais moi je vais vraiment me marier à Titi hein ? Et toi à Makmak à Las Vegas ça c’est sur même si c’est dans 50 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *