Je réalise mon rêve

Bonjour toi,

J’espère que tu vas bien.
Si tu ne me suis pas sur instagram, tu as loupé tout ce qui s’est passé dans ma vie cette dernière semaine mais également le moment où je réalise mon rêve. Je me devais de tout expliquer et partager avec toi mes émotions et mes sentiments. Cela fait deux semaines que je tente d’écrire cet article et je n’y arrive pas, car j’ai l’impression qu’aucun mot ne sera à la hauteur pour retranscrire tout ce que je ressens en ce moment même.  Aujourd’hui, je suis prête à me confier à toi sur toutes les étapes pour que je réalise mon rêve.

J’aurais pu très bien rédiger un article où je te dis : bonne nouvelle, j’ouvre ma boutique en ligne, va la découvrir. Mais ce moment est si particulier et c’est un aboutissement professionnel mais surtout personnel, que j’avais envie et besoin de te raconter tout ça plus en détails.

Mon regard sur l’entrepreneuriat

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours voulu créer, être libre, entrepreneur. C’est pour cela qu’en 2016, j’avais lancé ma première entreprise à la sortie de mes études. Je ne voulais pas entrer dans une entreprise, sa routine, ses règles et son manque d’autonomie. Ma première idée était de créer une marque de vêtements pour homme éco-responsable et fabriqué en France. Avant de pouvoir lancer cette marque, j’ai donc créé une entreprise dans le digital où mes clients me demandaient principalement d’effectuer du community management, de la rédaction web ou encore du référencement.

Plus je travaillais sur ma marque et plus j’étais découragée. Il y avait toutes les exigences des fournisseurs mais pas seulement, j’étais suivie par un programme sur l’entrepreneuriat et je ressentais une pression. Ce qui m’agaçait le plus était le fait de devoir me justifier sur tout, sans cesse. Lorsque je lançais une idée, on me rétorquait « qui a déjà fait ça ? ». Pour eux, il était impossible d’innover, il fallait « s’inspirer fortement » autrement dit : « copier ».

Deux ans plus tard, je prends la décision d’arrêter ma société et ce projet. J’avais un besoin de stabilité et de pouvoir être plus zen au quotidien. C’est comme cela que j’ai commencé à chercher un CDI mais à sa signature je me suis promise de ressortir un an plus tard, un nouveau projet indépendant.

La naissance de l’idée

J’ai ce blog et l’instagram où j’échange quotidiennement avec toi. J’avais envie d’aller plus loin dans le projet et de proposer quelque chose de nouveau, sans savoir exactement quoi. On est le 20 août 2019, il est 22h, je suis à la terrasse d’un café avec un ami et on parle de tout et rien.

Viens le moment où on est nostalgique et on pense à toutes les citations de notre enfance ou encore les phrases que nous répétaient nos parents. C’est à ce moment-là qu’a eu lieu le déclic. Mon rêve, depuis toute petite, était d’avoir ma marque, j’ai déjà un blog et un instagram, pourquoi je ne lancerais pas une boutique en ligne sur le fait de devenir adulte et d’être nostalgique de son enfance ? Cette conversation passera en boucle dans ma mémoire les jours qui suivent.

Je prends un carnet et je note toutes mes idées. J’ai rempli des pages et des pages. Je déposé la marque « Devenir Adulte », qui m’appartient depuis septembre 2019.

Mettre ses idées dans l’ordre

Un mois plus tard, je me dis que je dois aboutir à ce projet et que j’y crois. Par où commencer ? Comment faire ? A qui faire appel ? Comment définir mon budget ? Il fallait que je sois réfléchie et que je ne me précipite pas tête baissée. J’ai commencé par regarder ce que faisaient mes concurrents pour me faire une idée du prix que je pouvais me fixer.

Attention, je rappelle qu’il est important d’innover mais il est important de regarder les choses similaires qui se font pour se positionner. Un prix trop bas n’aspire pas confiance ni qualité. Un prix trop élevé peut faire fuir le client car il trouvera une chose similaire ailleurs à un moindre prix. A toi de te positionner sur le marché !

J’ai également eu la chance d’avoir un bac+5 en entrepreneuriat, une première expérience dans l’entrepreneuriat et j’ai déjà suivie un stage intensif en création d’entreprise. J’avais également réalisé mon master en double statut : étudiant – créateur. Tout mon bagage m’a été d’une très grande aide car ce n’était pas un terrain inconnu et avec l’expérience, on apprend d’autant plus.
Je me suis rappelée les deux plus grandes erreurs que j’ai pu faire la première fois :

  •  Ne pas avoir assez d’économie pour avancer sereinement. Le moindre budget imprévu est un gros stress.
  • Ne pas avoir vu les choses plus en grand, et être resté dépendante de deux-trois clients. Si je les perdais, mon revenu principal s’envolait.

J’avais donc pris la décision, d’attendre d’avoir des économies pour aller voir un banquier et effectuer un prêt plus élevé.

De l’idée au projet

Nous voici, en février 2020 où ma santé n’est pas au beau fixe depuis un mois. Je prends la décision d’attendre de me donner à fond sur ce projet. Puis si tu me suis sur Instagram, tu as du voir que mi-février je vis une tempête dans un avion et je pense littéralement que ma vie va s’arrêter sur le moment et que je ne ressortirais pas vivante de cet avion. Je me fais la promesse d’aller voir mon banquier si je sors de cet avion pour effectuer un prêt et pouvoir lancer le projet.

On arrive en mars 2020, mon business plan avance, tout se précise dans ma tête et je vis une hospitalisation soudaine + un confinement qui retarde le tout.

En avril 2020, j’aborde ce sujet avec mon responsable puisqu’il me faut l’accord de mon entreprise pour pouvoir créer mon entreprise en même temps que mon CDI. Il n’est pas contre mais je dois m’adresser au service RH qui prendra la décision.

En mai 2020, le service RH refuse mon double statut. Je ne baisse pas les bras et au contraire cela me motive encore plus. J’ai économisé assez d’argent pour ne pas faire de prêt et lancer la première collection avec mes économies. Je contacte une graphiste avec qui j’avais travaillé deux ans auparavant pour savoir si elle souhaite bien accompagner dans ce projet. Je finis l’étude de mes fournisseurs.

Les accords

Après négociation, le service RH me donne l’autorisation. Pendant un mois, je travaille sur le design de la première collection avec ma graphiste et c’est déjà une grande étape où je réalise mon rêve. Je lance les premiers prototypes. Deux mois de commande et de tests commencent. Je m’arrête sur une collection de trois produits et crois-moi c’est énormément de travail ! Je décide également de reverser 10 % des ventes à une association chaque trimestre.

En août 2020, je trouve le webmaster qui travaillera sur le site. Le nom de domaine est réservé, je crée le logo moi-même et je m’arrête sur les fournisseurs avec qui je souhaite continuer cette belle aventure.

Pendant deux mois, je travaille avec le webmaster. Il arrive à reproduire exactement ce que je souhaite car j’avoue être très pointilleuse et faire attention aux moindres détails.
Je travaille également sur les préparatifs des commandes : je compare chaque fournisseur pour les cartons etc Je réalise le design de la petite carte qui accompagnera chaque commande.

Septembre 2020, soit un an après que l’idée me soit venue, tout prend forme. Le stock arrive et je commence peu à peu à prendre conscience de tout ce qui se passe : cette marque va voir le jour : ma marque. Je réalise mon rêve, enfin.

Je ne me fixe pas de date précise pour dévoiler la marque et j’en parle peu sur les réseaux sociaux car je suis un peu superstitieuse et j’ai peur de ce qui peut arriver. Dans ma tête, je me répète que je réalise mon rêve et je n’y crois pas.

Cette nouvelle aventure commence !

Le 12 septembre est un grand jour puisque j’entre de nouveau officiellement dans la cours des entrepreneurs. On travaille encore beaucoup avec le webmaster et je commence à fixer les prix définitifs, les modes de livraison et les packagings arrivent encore.

Le 26 septembre, tout est prêt. Je lance un « J-1 » sur les réseaux sociaux et se passe une longue nuit de doute : est-ce que je suis vraiment prête ? Est-ce que ça va plaire ? Qu’est-ce que j’ai fait de mon argent ? Pourquoi j’ai fait ça ?

Le 27 septembre 2020, je réalise mon rêve, la boutique en ligne est entre vos mains. Les messages de soutien et les premières commandes arrivent : c’est trop beau.

Le message que je veux faire passer est que si toi aussi, tu as un rêve, quel que soient les obstacles ou les remarques, je t’invite à toujours y croire et tout faire pour le réaliser. J’ai tenté de te résumer en quelques lignes, plus d’un an de travail. Il y a eu des doutes, des déceptions et surtout des sacrifices. J’allie un 38h semaine avec un blog, un instagram et une boutique en ligne. Avec l’envie et la persévérance, tout est possible dans la vie. Il ne faut jamais baisser les bras.

Dis moi, dans les commentaires quel est ton rêve ? Ça me ferait plaisir d’échanger avec toi sur ce sujet. Si on m’avait dit au moment où je rédigeais cet article, où j’en serais deux ans plus tard, je ne l’aurais jamais cru… Tu peux découvrir ma boutique en ligne en cliquant ici.

A très vite

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Bravo à toi pour ce beau projet. Je te souhaite toute la réussite que tu mérites: comme quoi la persévérance paie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *