Devenir humoriste – Comment commencer les scènes ouvertes ?

Bonjour toi,

J’espère que tu vas bien.
J’avais abordé une fois en story Instagram, le fait que je souhaitais devenir humoriste et que j’avais déjà effectué quelques scènes. A la suite de ce message, nombreux sont les messages que vous avez publié pour me demander des conseils et surtout un article à ce sujet.

Alors aujourd’hui, on n’aborde pas le fait de devenir adulte mais celui de devenir humoriste, petite variante. Je précise par avance que ce sont mes conseils, mon vécu et que je ne connais pas tout sur tout. Je pars de mon expérience.

Qu’est-ce qu’une scène ouverte ?

Pour te situer, je me suis produite sur plusieurs scènes ouvertes à Lille où j’ai également eu la chance de faire des premières parties puis à Paris. Ce projet a été mis en stand-by plusieurs mois pour repartir du bon pied très bientôt.

Une scène ouverte est une plage ouverte aux humoristes qu’ils soient débutants ou confirmés. A tour de rôle, tu testes tes vannes sur un public en présentant un sketch d’une durée maximale de dix minutes généralement. Cela varie selon les scènes, on peut très bien te demander de jouer un passage de cinq minutes uniquement.

Pour l’ordre de passage, cela diffère également. Il y a des scènes ouvertes où lorsque tu arrives, on te donne ton ordre de passage et d’autres scènes où tu ne connais pas l’ordre et tu attends patiemment qu’on annonce ton tour. La deuxième option est beaucoup plus difficile pour se préparer je trouve, car le stress ne te quitte pas, à tout moment, cela peut être ton tour.

Certaines scènes ouvertes sont sélectives et tu dois d’abord envoyer une vidéo pour être sélectionné et jouer.

Le spotlight, meilleure scène ouverte lilloise

A noter que le niveau est très élevé à Paris, donc je te conseille de débuter en province le temps de prendre tes marques. Pour les lillois, je te dirige vers le  Spotlight, située rue gambetta, elle est très réputée.

L’écriture du sketch

Tu as envie de devenir humoriste mais tu ne sais pas par où commencer ? Démarre en écrivant sur un thème qui toi te fais rire. Si tes propres blagues te font rire tu auras plus de facilité à les assumer et donc à faire rire le public. Pas la peine d’écrire un long sketch, fais un texte court avec des blagues rapprochées, plutôt qu’un long sketch qui peut devenir pesant car c’est le premier.

Entraine toi devant ton miroir et filme toi. Tu remarqueras mieux ce qui ne fonctionne pas et tu auras un regard plus critique.

Ton entourage n’est pas le meilleur conseilleur

Tu veux te rassurer en présentant ton sketch à ton entourage, fais le… mais attention. Tes amis, ta famille, te connaissent parfaitement et connaissent ton humour. L’affectif va entrer en jeu dans leurs avis. Pour me rassurer, je me filme et envoie la vidéo à deux de mes amis qui me font systématiquement leur retour. Ils n’hésitent pas à me dire quand ce n’est pas marrant, mais je ne les écoute pas forcément. Parfois, au feeling, tu sens que la vanne peut fonctionner juste si tu la joues avec une autre intonation. Du coup, on déconseille souvent d’écouter ton entourage, surtout les parents qui pour eux, tout est bon pour leur enfant.

La peur ne te quittera pas

Tu as écrit ton premier sketch et c’est le moment de te lancer. Tu attends que la peur te quitte avant de te lancer, mauvaise idée, avoir peur est normal. L’adrénaline montera jusqu’à ce que tu poses le premier pas sur la scène. Pour gérer cette peur,  plusieurs conseils : pour ma part, j’ai commencé par un école de théâtre pour me lancer ensuite toute seule. J’étais plus en confiance avec la scène et rassurée. Certains théâtres qui proposent des scènes ouvertes peuvent également organiser des cours de 2h où tu présentes ton sketch et ils te donnent des conseils. Personnellement, je déconseille cette deuxième option car le meilleur endroit pour progresser et grandir reste… la scène ouverte.

Tu verras lorsque c’est ta première scène, souvent le présentateur de la soirée prévient le public et t’encourage davantage. Sache que monter sur scène pour faire rire est extrêmement courageux et que tout le monde n’est pas capable de se lancer. C’est un exercice difficile mais ton envie dépassera ta peur. Et une fois lancée, la scène devient rapidement addictive. Je garde un excellent souvenir de ma première scène et je me souviens m’être dit « c’est ça que je veux faire toute va vie ».


Ne fais confiance à personne dans ce milieu

C’est LE conseil que je te donnerais. Il faut que tu comprennes que ce monde est un endroit remplie de requins, de jalousie, de mauvaises ondes. C’est LA concurrence pour devenir LA meilleure personne ce soir là.

Si tu n’avais vu le film de Nawelle Madani « C’est tout pour moi », je te le conseille, elle résume parfaitement l’ambiance des scènes ouvertes. Elle a su les retranscrire à la perfection. Pour les autres, tous les coups sont permis : vol de sketchs, rumeurs à balancer aux gérants des scènes etc. Des producteurs de grands humoristes assistent à toutes les scènes ouvertes et notent sur un carnet les meilleures blagues de la soirée pour ensuite les donner à leurs humoristes.
D’autres humoristes compteront combien de personnes du public sont venus te voir à la fin et feront des crises si tu en as eu plus qu’eux.

C’est LE côté dont je déteste. Le meilleur est de venir, jouer son sketch, repartir. Tôt ou tard, on t’enfoncera un couteau dans le dos et on n’hésitera pas à te trahir. L’empathie n’existe pas dans ce monde alors protège toi dès le début.

Devenir une humoriste femme

Etre une femme humoriste a du positif car souvent lors des scènes ouvertes, tu es la seule femme, donc tu te démarques plus facilement. En revanche, on te proposera évidemment de « coucher pour réussir », tu sais la femme vénale ou la femme objet. Voilà comment certaines personnes vont  te considérer. Un conseil : fuis.

Rejoue ton sketch plusieurs fois

Tu as joué une fois ton sketch devant un public et la suite ? Rejoue le même sketch plusieurs fois. Mon premier sketch, je l’ai joué une trentaine de fois. J’ai connu les scènes où les gens étaient morts de rire du début à la fin, les scènes avec un silence tout le long du sketch et aucun rire ou encore la scène où certains se lèvent en plein milieu du sketch et partent. Ton humour n’arrivera jamais à faire l’unanimité, mais à toi de toujours analyser, modifier et tenter de nouvelles choses. Ton travail paiera.

Lance toi dans les scènes ouvertes !

Si tu veux faire ce métier, rien n’est plus formateur que les scènes ouvertes. Tu travailles, tu prends confiance et surtout tu prends du plaisir. Les scènes ouvertes vont te faire grandir à une vitesse et t’apprendre à mieux structurer tes blagues, jouer sur la gestuelle etc. C’est en pratiquant qu’on apprend le plus. Alors, lance-toi, tu ne le regretteras pas !

J’espère que cet article a pu te plaire. J’ai voulu être totalement honnête en te présentant les côtés positifs mais aussi négatifs. C’est l’une des plus belles aventures de ma vie et je la conseille à toutes les personnes qui rêvent de devenir humoriste. Avec du travail, de la persévérance et un peu de chance, je suis certaine que cela est possible.

Dis-moi si à ton tour, tu as envie de te lancer dans l’aventure des scènes ouvertes ! Si tu as des questions, n’hésite pas je me ferais un plaisir de te répondre. Et n’oublie pas de me suivre sur l’Instagram Devenir adulte où je partage beaucoup de moments de vie là dessus.

A très vite

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. il faut être sacrément courageux pour être humoriste, ce n’est pas donné à tout le monde! bravo!
    Le regard des autres, les gens qui ne rient pas, cela peut être très ingrat et frustrant…
    je te souhaite plein d’autres scènes, ouvertes ou non!
    bisous
    flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *