Interview d’une adulte en devenir – « Je pense qu’on a très souvent le choix et c’est à nous de faire le meilleur ! ».

Bonjour toi,

J’espère que tu vas bien. Je reçois beaucoup de messages me disant que vous appréciez particulièrement la rubrique « Interview d’un adulte en devenir » sur le blog, alors j’ai eu une idée. Je t’ai laissé quelques indices à l’aide d’un décompte sur Instagram et je te révèle enfin de quoi il s’agit. Cette semaine, il y aura un article tous les jours sur le blog. Tu pourras retrouver non pas une interview sur ce blog mais cinq interviews, cinq visions différentes de ce qu’est devenir adulte.
Alors je te donne rendez-vous tous les soirs à 18H ici-même pour découvrir chaque personnalité. D’ailleurs, un grand merci à ces cinq personnes d’avoir accepté de répondre à mes questions. Je te rappelle qu’il y a toujours l’interview de Souhaila et l’interview de JP qui sont en lignes. Place à la première interview de la semaine !

Ton prénom : Marianne
Ton âge : 23 ans
Ce que tu fais actuellement : je suis étudiante en M1 de droit public.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marianne, je suis étudiante et à part étudier j’adore écrire, cuisiner et je commence même à aimer courir. Je suis une fille de nature positive et qui adore voyager !

Lorsque tu étais petite, imaginais tu ta vie actuelle de cette façon ?

Déjà quand j’étais petite, je ne m’imaginais pas déménager de ma première ville qui était Reims, Dieu merci, j’ai déménagé en région parisienne et ensuite à Tours. Quand j’étais plus jeune je pensais faire une école de commerce  et ensuite gagner plein d’argent. Or, je suis en droit, je n’ai toujours pas encore de BAC + 5 mais avec du recul je le vis très bien car j’ai pu faire de très belles expériences en comprenant que la vie n’était jamais tracée (si c’était le cas, je serais actuellement soit mariée à Samuel Umitit, soit une princesse, voir les deux en même temps ! ).

Tu voulais faire quoi comme métier lorsque tu étais enfant ?

Je suis passée par tout :

  • vétérinaire (j’ai vite compris qu’en fait  je voulais faire ce métier  juste pour caresser des chiens toute la journée)
  • cuisinière (pour mon côté j’adore la nourriture)
  • maitresse (j’ai vite compris que j’avais aucune pédagogie avec les enfants et qu’en réalité je n’aimais pas les enfants, enfin ne pas aimer est un grand mot, j’aime que certains enfants, les pas chiants haha)
  • directrice marketing ou manager d’une grande entreprise
  • chanteuse (la future Lorie, c’était moi)
  • actrice (pour pouvoir embrasser des beaux gosses)
  • rentière (ce n’est pas un métier mais ça me tentait bien sauf que c’est mal barré).

C’est quoi pour toi « être adulte » ?

C’est payer sa propre facture de téléphone ? Plus sérieusement, à 23 ans, je ne me sens pas adulte enfin pas entièrement. Je sais que je peux me débrouiller pour pas mal de choses et me débrouiller dans la vie de tous les jours, mais je ne gagne pas encore mon propre salaire, je n’ai pas mon propre appartement alors je ne peux pas me considérer comme adulte.

Je pense qu’être adulte c’est d’abord avec une situation stable côté travail pour pouvoir gagner sa vie et payer nos factures mais c’est aussi dans la tête, on peut être adulte à 23 ans et un enfant encore à 30 ans parce qu’on ne sait rien faire de ses journées et de sa vie. Cependant, il est important à mes yeux d’avoir toujours un coté enfantin, car sinon la vie serait ennuyante !

Ta vie actuelle te convient ?

Franchement, à l’heure où je réponds à cette interview, je peux dire que oui. J’aime les études que je fais, la ville où je suis, je suis entourée des personnes que je souhaite (parce que je ne le répéterai jamais mais s’entourer des bonnes personnes est une priorité dans la vie). Je suis de nature positive et joyeuse et je ne peux pas me lamenter dans ma vie parce que je fais le maximum pour avoir la vie que je souhaite, je ne supporte pas les gens qui râlent, dépriment à chaque petite chose qui ne leur convienne pas que cela soit côté cœur, travail, amical et tout le reste. Je pense qu’il faut se bouger dans la vie pour être heureux et même s’il y a des choses qu’on ne décide pas dans la vie, je pense qu’on a très souvent le choix et c’est à nous de faire le meilleur.

En regardant en arrière, changerais-tu quelque chose ?

Quand je regarde en arrière, je ne changerai pas grands choses car je n’ai pas vraiment de regret à par peut-être quelques relations amicales ou rencontres qui ne m’ont rien apportées dans la vie d’intéressant, d’enrichissant. Je pense qu’une relation quelle qu’elle soit se construit à deux et que c’est donnant-donnant donc évitez les gens qui vous tirent vers le bas même si cela n’est pas marqué sur leur visage. Il vaut mieux s’en rendre compte, se séparer de ces personnes que de rester avec elles.

As-tu vécu la crise des 25 ans ? As-tu remarqué un changement ?

Je n’ai pas encore vingt-cinq ans alors je ne peux rien dire… Je te dirais cela dans deux ans quand nous serons à Lille pour fêter cela haha !!!

Comment vois-tu la société actuelle ?

Je pense que j’ai de la chance de vivre la vie que j’ai pour mille et une raisons personnelles mais je suis un peu abasourdie par l’humain dans certaines situations. Mais je suis de nature naïve et positive et je me dis que l’humain peut être une belle personne. Il suffit de regarder ailleurs dans d’autres pays, d’autres villes, d’autres cultures.

A quel moment tu t’es sentie adulte ?

Alors je me suis sentie à moitié adulte quand je suis rentrée chez moi après 6 mois en première année de DUT qui fut avec du recul très intéressant. J’ai beaucoup appris sur la vie et sur moi. Je me suis sentie adulte aussi lorsque j’ai décidé de faire une année de césure mais aussi quand j’ai envisagé des vrais projets pour mon futur que cela soit travail, relation, voyages.  Maintenant j’attends l’autre partie pour me sentir adulte, à suivre haha.

En grandissant, as-tu été déçue de quelque chose ?

Des relations humaines. Mais j’ai de la chance de pouvoir toujours compter sur les mêmes personnes depuis que je suis petite et pour rien au monde je changerai cela.

As-tu peur de l’avenir ?

Alors par moment oui car je ne sais pas où je vais.  Je sais que je veux devenir juge administratif mais pour y arriver il va falloir tracer son chemin. J’ai aussi d’autres projets pour après le côté juge administratif (ou avant, à voir !) . Je me suis toujours dit qu’on avait qu’une vie et qu’il fallait aussi en profiter donc j’ai pris la décision que dans ma vie, j’aurais plusieurs vies ! Donc de l’autre côté, je n’ai pas peur de l’avenir car j’ai hâte de voir ce qu’il me réserve ! On est jamais vraiment certains de ce qu’il va nous arriver.

Vieillir te fait peur ?

Oui et non. Oui car je sais que vieillir signifie avoir plus de responsabilités mais d’un autre côté non, car vieillir veut aussi dire grandir et construire des nouveaux projets.

L’enfant que tu étais, serait-il fier de la personne que tu es devenue ?

En toute modestie, oui. La petite Marianne a compris qu’il fallait se construire une carapace (même si elle est toujours en construction) et qu’il ne fallait pas croire tout le monde. Elle a pris confiance en elle grâce aux décisions qu’elle a prise et aux rencontres qu’elle a faites.

C’est quoi ton plus grand rêve ?

J’en ai trois :

  • faire le tour du monde
  • courir le marathon de New-York
  • voir mon livre publier.

Je pourrais dire mon plus grand rêve est d’être heureuse mais je le suis déjà et c’est en accomplissant des choses comme ce que je viens de dire que je suis heureuse !

Un dernier mot ?

Merci à toi ma Soraya pour cette interview, j’ai l’impression d’avoir fait un bilan de ma vie actuelle ! Et surtout, souriez à la vie et elle vous le rendra.

Merci à toi Marianne d’avoir répondu à toutes les questions. Comme tu le dis si bien « c’est à nous de faire le meilleur » ! On se retrouve demain pour une nouvelle interview.

A très vite

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *