Interview de Manon – entrepreneuriat au féminin – « Chaque problème a une solution ! »

Bonjour toi, 

J’espère que tu vas bien et que ton confinement se passe toujours bien. Aujourd’hui, je te retrouve pour la troisième interview sur l’entrepreneuriat féminin. Tu peux retrouver les interviews précédentes en cliquant sur le lien. J’ai eu la joie d’interviewer Manon qui nous confie son parcours et raconte que « chaque problème a une solution ».

Prénom : Manon
Age : 25 ans
Stade de ton entreprise : En création, lancement le 22 mars (le lancement a été retardé suite aux conditions exceptionnelles que nous vivons).
Date / Année de création : Janvier 2019

« Chaque problème a une solution » – Interview de Manon

1// Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Originaire de Lyon et après un parcours en tant que Chargée de communication pendant 3 ans, j’ai, en septembre 2019, décidé de changer de voie et allier passion et travail en créant ma boutique en ligne.

2// Quelle est ton entreprise ? 

C’est une boutique de prêt à porter féminin en ligne.

3// Comment as-tu eu cette idée ?

J’ai toujours eu l’envie d’entreprendre mais j’avais besoin de mûrir le projet et de réfléchir à toutes les options. J’ai donc eu un parcours dans le domaine du marketing et de la communication et il est arrivé un jour, où je me suis rendu compte que j’avais fait le tour de mon poste et que je recherchais du changement. C’est de là que l’idée a ressurgi et je me suis dit pourquoi pas maintenant ? Je me suis alors demandée quels étaient mes centres d’intérêts et dans quel secteur je serais réellement heureuse de travailler et en tant que fan de vêtements, je n’ai pas réfléchi longtemps 

4// Tu consacres ton temps entièrement à ton entreprise ou tu as un travail à côté ?

J’ai ouvert l’entreprise en parallèle de mon activité au début. Le temps de faire toutes les études de marché, le business plan… J’ai changé d’avis à peu près 1500 fois mais une fois que j’étais sûre et qu’il me manquait du temps je n’ai pas hésité. J’ai quitté mon entreprise pour me consacrer au développement de ma société à plein temps.

5// As-tu eu des peurs – appréhensions ? 

C’est le quotidien ! Est-ce que je vais y arriver ? Est-ce que je suis légitime ? Pourquoi ça marcherait ? Je n’y connaissais en plus rien du tout sur l’aspect finance, comptabilité, logistique, et sur le secteur de la mode tout simplement.

6// Est-ce que ton entourage t’as soutenu ?

Oui tout de suite ! Bon bien sûr il y a toujours des personnes qui sont dubitatives mais je ne l’ai pas pris dans le mauvais sens, je me disais juste qu’ils s’inquiétaient pour moi et c’est à moi de leur prouver qu’ils peuvent me faire confiance et que je sais ce que je fais 

7// As-tu fait un prêt à la banque ou tu t’es lancée toute seule ?

C’est vrai qu’au début j’ai vu tout de suite large en imaginant faire un emprunt pour pouvoir aller plus vite et voir les choses en grand. Mais j’ai vite changé d’avis. K’ai un côté assez terre à terre qui m’a aussi fait comprendre qu’il fallait y aller petit à petit au cas où. Du coup, j’ai seulement utilisé mes économies.

8// As-tu déjà eu envie de tout arrêter ? 

Il y a des jours où on est démotivé c’est sûr. Le nombre de fois où je me suis dit :  « mais pourquoi tu fais ça », « est-ce que c’est vraiment la bonne décision ? » etc. Mais ça ne dure pas longtemps et je ne me suis jamais dit que j’allais tout arrêter parce que je sais que j’ai fait le bon choix !

9// Quelle est ta plus grande fierté

Ma plus grande fierté est d’avoir réussi à quitter mon confort pour faire ce que j’avais vraiment envie de faire. On ne va pas se mentir, quand on quitte un travail, on se retrouve au chômage (dans le cas d’une rupture conventionnelle pour ma part). J’ai perdu la moitié de mon salaire mais ce n’est pas l’argent qui me motive et je sais que c’est la meilleure décision de ma vie professionnelle et que ça sera un plus si jamais je dois retourner au salariat.

10// Raconte nous ton plus beau souvenir et ton pire souvenir ?

Il y en a plein ! C’est bête mais je pense que le plus marquant c’est quand j’ai reçu mon extrait de Kbis. Je me suis dit ok maintenant ça devient concret, je suis responsable d’une entreprise !

Je n’ai pas de pire souvenir. C’est plutôt des déconvenues au quotidien. Quand certains prestataires ont du retard, quand finalement tu n’as pas le budget pour faire ce que tu avais imaginé… mais pour moi chaque problème a une solution. La patience c’est la clé et je sais que cela fait partie de la vie d’un chef d’entreprise !

11// Des conseils à donner à une personne qui souhaite créer ?

D’être motivé ! Clairement pour moi il ne faut pas se lancer dans l’unique but d’être indépendant.  Ou parce qu’on ne se sent plus heureux dans son travail. C’est énormément d’investissement, on est seul, on cherchera toujours à vous mettre des bâtons dans le roues. Vous n’allez pas être pris au sérieux (encore plus si vous êtes considéré comme jeune entrepreneur). Et s’il n’y a pas de vraie motivation et de passion derrière, c’est facile de tout abandonner.

Si tu es motivé(e), alors je te dirais fonce parce que malgré tout ça restera une super expérience et quoi qu’il se passe tu seras fièr(e) d’avoir sauté le pas ! Il ne faut pas hésiter à se faire aider, il existe plein d’associations pour la création d’entreprise, de programmes en lien avec la CCI. Comme je dis toujours, chacun son métier, tu ne pourras pas tout faire de A à Z si tu veux que cela soit bien fait. Concentre-toi sur ce que tu sais faire de mieux et pour le reste, demande conseils !

12// Une anecdote à raconter ? 

Dans le cadre de ma boutique j’ai forcément du organiser mon premier shooting photo. Photographe, modèles, maquillage, vidéos… Il a fallu tout gérer en même temps et c’était une journée sportive. Mais rendez-vous très bientôt pour découvrir le résultat 

13// Tu te vois comment toi et ton entreprise dans 5 ans ? 

5 ans c’est le temps que je me suis donnée pour que ça « marche », c’est-à-dire pour que ce soit rentable et que je puisse en vivre. Concernant la boutique, j’aimerais pourquoi pas ouvrir un magasin physique par la suite. Avec un concept entre le salon de thé et la boutique de vêtements.

Ensuite pour mon développement personnel c’est vrai que je suis assez sensible à tout ce qui est coaching entrepreneurial. Alors j’aimerais bien aider des futurs entrepreneurs ou participer à des formations, des meetings ce genre de choses.


Merci Manon pour ton temps et tes réponses. J’ai hâte de découvrir ta collection et toi, lecteur, tu peux t’inscrire et être au courant de l’ouverture de la boutique, tu peux te rendre Clotheness

N’hésite pas à me donner ton avis si tu es plutôt optimiste à dire également que chaque problème a une solution ou si tu baisses les bras à la moindre difficulté. Tu peux me suivre sur l’Instagram du blog devenir adulte et on se retrouve très vite par ici, sur le blog.

A très vite

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Oh super! je file voir son site! Et si tu passes par là, courage! Ton lancement est retardé mais à la fin du confinement les gens seront très réceptifs à la création de ton entreprise et te soutiendront sans hésiter en achetant ! des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *