Interview d’une adulte en devenir – « Depuis mes 25 ans, je remarque un certain changement chez moi ».

Bonjour à toi,

En ce troisième jour, je te présente Laurie ! Elle nous livre sa conception d’être adulte et surtout son point de vue sur la crise des 25 ans car Laurie est en plein dans cet âge et  elle « remarque un certain changement chez moi« . Découvrons tous ensemble son parcours et ses réponses !

Ton prénom (ou ton pseudo) : Laurie / La Lauridienne
Ton âge : 25 ans
Ce que tu fais actuellement : e
nseignante en collège et lycée, j’enseigne le chinois 🙂

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je vis actuellement à Capbreton dans les Landes, je suis mariée depuis trois mois et nous avons une chienne Staffie qui s’appelle Meylie. Je suis de nature joviale, je réfléchis beaucoup, trop parfois et j’ai une âme d’artiste, artiste avec les mots ou un appareil photo lol.

Lorsque tu étais petite, imaginais-tu ta vie actuelle de cette façon ?

En fait, à 50% oui. Il y a des choses qui se rapprochent de mes rêves de petite fille et d’autres non.

Tu voulais faire quoi comme métier quand tu étais enfant ?

Je voulais être « maîtresse », j’en suis pas loin finalement 😉


C’est quoi pour toi « être adulte » ?

Pour moi être adulte c’est être réfléchi, avoir le sens des responsabilités. C’est aussi d’être capable d’exposer ses idées, son avis sans vouloir les imposer aux autres. Être adulte c’est assumer ses erreurs et essayer de les réparer. C’est aussi savoir pardonner pour des broutilles.

Ta vie actuelle te convient ?

Je pense que ma vie en tant que femme dans mon couple me convient et ma vie en tant qu’enseignante aussi. Maintenant, j’aimerais apprendre à m’assumer en tant que femme sans prendre en compte l’avis des autres. J’aimerais apprendre à vivre pour moi.

En regardant en arrière, changerais-tu quelque chose ?

Plus jeune, au collège, je me suis laissée détruire. J’avais déjà une forte poitrine à l’époque et, on sait comment sont les ados… Les critiques, les remarques, les rumeurs m’ont beaucoup atteint. J’ai fait la fille forte, je suis allée droit vers mon objectif mais aujourd’hui je sais que si je n’assume pas trop cette femme en moi et si je prête attention au regard des autres, c’est à cause de ça. J’aimerais pouvoir revenir en arrière et faire en sorte de ne pas entendre ces remarques, faire en sorte qu’elles ne m’atteignent pas, et y répondre.

As-tu vécu la crise des 25 ans ? As-tu remarqué un changement ?

Alors, je n’ai 25 ans que depuis le mois de juillet, mais je remarque un certain changement chez moi. J’ai l’impression que pas mal de principes que j’avais avant, commencent à voler en éclat pour laisser place à d’autres. Je m’affirme beaucoup plus, j’ai beaucoup plus de caractère. Je fais aussi beaucoup plus attention à ma santé: je mange mieux, je passe moins de temps devant la télévision, je sors plus qu’avant.
Au niveau des activités, j’ai remarqué que j’ai changé aussi. Avant, je ne jurais que par la télévision, l’ordinateur, le portable et depuis quelques mois, la télévision m’énerve, le week-end, je n’ai qu’une envie, c’est de prendre mon mari par la main, ma chienne et d’aller me promener qu’il fasse beau ou non.

Au niveau des désirs, je me mets à être impatiente et à vouloir du renouveau. Le mariage c’est fait, maintenant je VEUX une maison et je VEUX un bébé. C’est dur d’attendre, mais cela ne me dérangeait pas d’attendre il y a quelques mois de ça. Chez moi, j’ai envie de tout changer. La décoration ne me plait plus, j’ai envie de tout jeter et tout recommencer, et ça viendra avec la nouvelle maison 😉

Du côté professionnel, il y a des jours où je me demande aussi si j’ai bien choisi, si je vais pouvoir passer ma vie avec des adolescents qui peuvent être parfois insolents ou qui n’en ont rien à faire de leur avenir. Puis, il y a des jours où je me dis que j’aime mon métier, on travaille dur (malgré ce que certains peuvent penser) mais quand on voit les sourires des gamins quand ils rentrent dans ta classe, quand on voit un élève te remercier de l’avoir aidé, et bien là on ne peut que l’aimer ce métier.


Comment vois-tu la société actuelle ?

Depuis quelques mois, je dois avouer que mon regard a changé, j’ai l’impression qu’il y a quelques mois j’étais naïve et aveuglée et qu’à 25 ans on m’a ouvert les yeux. Je suis dégoutée de voir une société égoïste, une société qui ne pense qu’à qui sera le plus puissant. Il y a des jours où tout m’énerve: celui qui ne met pas son clignotant et qui me met en danger, les pubs à la télévision qui me poussent à consommer, certains discours incohérents, les programmes télé qui nous abrutissent. Dans ces moments-là, j’ai envie de tout plaquer avec mon mari et qu’on aille vivre dans un coin perdu où on sera tranquille. Puis il y a des jours où j’essaie de relativiser, ils sont rares mais ils sont là ^^.

A quel moment tu t’es sentie adulte ?

Le jour de mon mariage voire même durant la préparation du mariage. Je me suis rendue compte que malgré certaines méchancetés, je me suis comportée différemment, j’ai osé dire les choses, j’ai osé y faire face et ces méchancetés ne m’ont pas atteinte.

Le jour de mon mariage, j’étais une nouvelle moi, une femme qui prenait soin de ses invités, une femme qui guidait, je suis devenue une épouse et j’ai énormément changé après cela. (Je ne fais pas l’apologie du mariage, hein 😉 )

En grandissant, as-tu été déçue de quelque chose ?

J’ai été déçue de la méchanceté dont peuvent faire preuve certaines personnes.

As-tu peur de l’avenir ?

Pour mon avenir, je n’ai pas peur. Je sais que quand je veux quelque chose, je donne tout pour l’avoir. Mais maintenant, je me soucie de plus en plus de l’avenir de notre monde: j’ai peur des guerres, j’ai peur des attentats, je me dis « mais où va le monde » et j’ai peur du réchauffement climatique, de la pollution. Notre planète est en très mauvais état.

Vieillir te fait peur ?

Vieillir ne me fait pas peur, ce dont j’ai peur c’est de vieillir sans avoir pu profiter de la vie. Par contre, depuis cette année, mourir me fait peur. Avant, je n’en avais pas pris conscience mais cette année, le décès de ma grand-mère m’a tout particulièrement touchée et m’a fait prendre conscience qu’un jour, je vais mourir. (Ce n’est pas super gai ce que je raconte, OUPS)

L’enfant que tu étais, serait-il fier de la personne que tu es devenue ?

Oh oui ! Je me suis découvert un coté aventurier qui me faisait rêver depuis petite et que je n’avais jamais eu. En 2014, je suis partie loin de ma famille et de mon chéri pour vivre 9 mois à Taiwan. Une vraie aventure, partir seule dans un pays aussi éloigné culturellement c’était un vrai challenge. Aujourd’hui, je suis redevenue un peu terre à terre, mais je pense que cette petite fille serait fière de ce que j’ai pu faire.

C’est quoi ton plus grand rêve ?

Pour l’instant, je dirais d’être maman. Mais si je dois voir plus loin, ce serait de découvrir le monde, de découvrir les merveilles de notre planète.

Un dernier mot ?

Je sais que parfois mes réponses peignent un tableau un peu noir de la société et de la vie mais je voulais mettre ça en avant car c’est vraiment ce qui a changé chez moi. Je ne suis plus la Laurie qui voit tout en rose et qui vit dans un monde de bisounours (j’exagère) mais celle qui prend conscience du monde.

En tout cas, je vous remercie, toi, Soraya de m’avoir laissée m’exprimer, et vous, lecteurs de « Devenir adulte » de m’avoir lue.

Un grand merci à toi Laurie de nous avoir partagé ta perception et ta vision du Monde. Je suis en adéquation avec toi sur de nombreux points ! Je te souhaite de t’épanouir de plus en plus en tant que femme et de ne plus faire attention aux regards des autres. Vis pour toi ! Tu peux découvrir son blog où Laurie te conseille notamment, 5 films de Noel à regarder !

On se retrouve demain pour un nouveau portrait et toujours sur l’Instagram du blog « deveniradulte ».

A très vite !

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *