Les métiers que je voulais faire étant petite !

Bonjour toi,

J’espère que tu vas bien.
Aujourd’hui, je reviens avec un sujet que j’ai vu sur pas mal de blog : annoncer les métiers qu’on voulait faire lorsque l’on était petit. J’ai trouvé le concept super sympa alors j’ai longuement réfléchi et je me suis remise dans la peau de la mini-moi. Il est toujours bon de se rappeler l’enfant que l’on était. J’avais d’ailleurs écrit un article sur les 10 choses de mon enfance que je fais toujours en étant adulte.  Je te présente désormais l’évolution de tous les métiers que je voulais faire étant petite.

Esthéticienne

C’est le tout premier métier que je voulais faire. Petite, lorsque l’on me demandait quel métier je voulais faire quand je serais grande. Je répondais toujours esthéticienne. Je piquais toutes les crèmes de ma mère et je faisais plein de soins à mon papa avec. J’adorais faire des massages aussi. Je crois que l’idée de le faire à des inconnus et non à des personnes que je connaissais, m’a découragé pour en faire mon métier.

Infirmière

C’est un peu la grande surprise et surtout je me rends compte de la naiveté que l’on possède étant enfant. Petite, j’adorais jouer au docteur. Je m’amusais toujours à faire des piqures et à vouloir écouter le coeur avec mon stéthoscope en plastique. Maintenant ? Je fais des crises d’angoisse à chaque fois que je dois faire des prises de sang et je m’évanouis quand je me rends dans un hôpital. C’était donc difficile d’en faire mon métier.

Chanteuse

Je me souviens avoir cassé les oreilles de ma famille avec mon micro qui était branché et je chantais à tue-tête. Je suis sure que mes amis doivent rire s’ils lisent ces quelques lignes car s’il y a bien une personne qui est toujours hors-rythme et qui chante faux, c’est moi !
En revanche, j’adore les karaokés et chanter n’importe comment en concert. Je plains toujours mes voisins lorsque je me rends à un concert d’ailleurs. De plus, j’ai grandi avec la génération Star Academy, Popstar et Nouvelle Star et je suis certaine que si j’avais un quelconque talent, j’aurais tenté ma chance dans ces émissions. 

Coiffeuse

J’admire ce métier. Le client fait entièrement confiance à un inconnu qui, de plus à souvent lui-même les coupes et colorations les plus bizarres pour lui faire le changement capillaire qui le rendra le mieux possible dans sa peau. J’appréhende toujours un peu de me rendre chez le coiffeur mais dès que j’en sors je me sens beaucoup mieux et plus confiante. Même si je ne coupe seulement mes pointes, j’ai un regain d’énergie comme si j’étais prête à conquérir le monde. Si je n’ai pas voulu faire ce métier, c’est parce que je les admire à être toute la journée debout et surtout je trouvais petite qu’il fallait un bras super musclé pour faire des brushings toute la journée.

D’ailleurs, ça me fait toujours sourire quand les coiffeurs me disent «  vous avez une masse conséquente de cheveux, vous me faites travailler mes bras ». Alors s’ils ont toute la journée des clients avec mon type de cheveux : respect !

Mannequin

Cela me fait tellement rire quand je pense que je voulais faire ce métier. J’étais à l’école primaire et je rêvais secrètement d’être à la couverture des magazines et de défiler dans des belles robes sur les podiums. J’avais même entendu à la télé que les mannequins ne mangeaient pas de pain pour éviter de grossir alors je refusais d’en manger. J’avais banni le pain de mon alimentation et j’avais entamé un régime en CM2. Quand j’y repense, je me dis que c’est grave. Mon désir de carrière s’est achevé quand j’ai compris ma passion pour la junk food. Et surtout quand j’ai compris que je ne dépasserais jamais le mètre soixante trois.

Plus sérieusement, ce métier ne me fait plus du tout rêver et je me bats contre les diktats que nous imposent la société alors tu comprends certainement mon point de vue sur les mannequins désormais. C’est désormais assez paradoxal que ce métier fasse partie de la liste des métiers que j’ai voulu faire étant petite, avec la personne que je suis devenue.

Actrice

Ce métier me fascinait tellement et c’est toujours le cas en tant qu’adulte. Le pouvoir de réussir à traduire différents sentiments à nous faire entrer dans une histoire comme si c’était réel. Le fait de passer par toutes les émotions en tant que spectatrice, fait que j’admire profondément les acteurs. Aujourd’hui, mon rêve est de devenir humoriste mais j’ai tellement de respect par cette profession.

Styliste

Depuis toute petite, j’ai toujours été passionnée par la mode et je disais à tout le monde que je serais styliste. J’aime m’habiller, la mode, faire les magasins. Si bien que si les écoles de mode ne coutaient pas 9000 euros l’année, je sais que j’aurais suivi des études dans ce domaine. Pour pallier à cette frustration, j’avais créé mon blog mode pour partager ma passion avec mes lecteurs. Même si aujourd’hui styliste n’est pas mon métier, la mode fait partie de ma vie. Je sais qu’un jour, j’aurais une marque de vêtements à mon nom.

Pharmacien

Guérir les autres, c’est ce que je voulais. En 3ème, lorsqu’on nous demandait ce qu’on allait faire comme métier, je disais « pharmacienne » (jusqu’à que j’apprenne que le mot « pharmacienne » désigne la femme d’un pharmacien, et que le mot reste invariable). Dans ma tête, je me disais donc que j’allais faire une filière S. Puis, m’orienter vers des études de pharmacien comme l’école de mode était impossible. Or, lorsque j’ai effectué mon stage de 3ème dans une pharmacie. J’ai vécu la semaine la plus éprouvante de ma vie. Je restais debout de 9h à 19h, je rentrais chez moi et je dormais à 20h ahah. Je pensais qu’il fallait juste s’occuper des ordonnances et servir les médicaments.

De plus, j’aime le contact avec la clientèle. Or, il fallait ranger les médicaments, ranger et nettoyer la pharmacie, commander et aller se procurer les médicaments, réaliser la vitrine, aider le préparateur de commande à faire certains médicaments etc. Même si ce fut une très belle expérience, je ne me voyais pas faire ce métier toute ma vie.

Psychologue

Oui, mais pour les thérapies de couple ! J’avais 19 ans, bac en poche et me voila en fac de psycho ! Je m’imaginais derrière mon bureau dans mon propre cabinet à élucider les problèmes de couple. J’adore l’amour, analyser, observer, une vraie passion. J’aimais beaucoup quand mes copines me demandaient conseils sur leurs histoires de couple. Cela me semblait donc tout naturel de m’orienter vers cette voie.
Puis quand je suis arrivée en première année de psycho avec mon bac L et qu’on devait assister à des cours de biologie, neurologie etc je n’appréciais pas du tout. Au final, je garde mes conseils pour mes amis qui me demandent et je continue à lire beaucoup de livres sur le développement personnel etc.


Cela m’a beaucoup plu et surtout fait sourire de me remémorer tous les métiers que je voulais faire étant petite. Je remarque qu’il y a une certaine logique et que je garde une certaine passion par les métiers que j’ai voulu réaliser. Aujourd’hui, mes envies ne sont pas si différentes. Je veux devenir humoriste, j’ai pour projet de créer ma marque de vêtements un jour dans ma vie. Je cherche un métier dans le digital. Métier qui était inexistant lorsque j’étais petite.

A ton tour, raconte moi les métiers que tu voulais faire étant petit(e), ça m’intéresse beaucoup et je prendrais plaisir à échanger avec toi. Tu peux me suivre sur l’Instagram du blog Devenir Adulte.

A très vite !

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. et bien dis-donc tu en as eu des idées toi! Moi je ne me souviens pas avoir voulu faire un truc 😀 Même à la fac je ne savais pas encore ce que je voulais faire, j’ai fait fac d’anglais car c’était lea seule où il n’y avait pas de maths #payetonambition
    Ah mais si, je voulais être patineuse artistique! Je regardais toutes les compèt ‘ à la télé et je me voyais trop dans une petite robe en train de faire des triples boucles piquées! :D! Bon ben je ne te cache pas que ça ne s’est pas fait…
    C’est à présent que j’ai envie de plein de trucs!
    bisous
    flo

    1. Ahhh je veux une démo de toi sur des patins en robe pailletée ! Allez Flo’ !! 😀
      Il n’est pas trop tard, pour assouvir toutes ses envies désormais.

      A très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *